Stratégie de territoire à énergie positive pour le XIe arrondissement.

Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique a enfin été présenté au Conseil des Ministres du 18 juin, et la volonté a été exprimée d’engager le lancement de 200 expérimentations de territoires à énergie positive en 2017. Le XIe arrondissement doit se montrer à la hauteur de son Histoire en étant pionnier sur les grands enjeux de notre siècle ; le développement d’une écologie humaine, non punitive, est l’un des plus importants d’entre eux.

Cette expérimentation de territoire à énergie positive à l’échelle du XIe arrondissement permettrait de valoriser le potentiel énergétique de notre territoire, d’y développer des innovations au profit de ses habitants et son tissu économique.

Une stratégie de territoire à énergie positive doit être réaliste : elle doit à la fois être appréhendée de façon globale et être lancée sous un angle concret.

Deux sujets peuvent être traités séparément dans un premier temps :

  • la maîtrise de la demande en énergie, qui passe notamment par une rénovation thermique des bâtiments occupés de l’arrondissement, pour laquelle des initiatives doivent rendre leurs conclusions comme le programme prototype 2D2E qui vise les copropriétés autour de la place de la République,
  • les problématiques de transport, qui obligent à sortir du cadre du XIe arrondissement.

 

L’analyse des potentiels de production et de récupération d’énergie est un angle solide d’approche de cette problématique, permettant d’établir un premier bilan énergétique réaliste à l’échelle du territoire.

Sur proposition de Jacques Lefort, les élus du groupe d’Union de la droite et du centre ont demandé :

  • qu’une stratégie soit élaborée visant à ce que le XIe arrondissement soit prêt à s’inscrire dans l’appel à projets des 200 territoires à énergie positive que lancera le Ministère de l’écologie.
  • que cette stratégie suive les étapes suivantes :
    • établir dans un premier temps un bilan estimatif des consommations actuelles d’énergie des bâtiments du XIe arrondissement (logements, bureaux ou commerces),
    • élaborer dans un second temps un bilan des potentiels de production ou de récupération d’énergie dans l’arrondissement (utilisation de la chaleur fatale de transformateurs électriques, de centres de calculs, identification de sources d’énergies géothermales et solaires, etc.),
    • pour atteindre l’équilibre énergétique positif de l’arrondissement, réaliser une étude de faisabilité de la valorisation de ces énergies locales d’un point de vue juridique, technique et économique, et en tenant compte de modes novateurs de participation (coopératives citoyennes, …),
    • pour permettre que ce projet ait des retombées positives sur l’arrondissement, mettre en lumière les impacts sur les usages des habitants ainsi que les retombées économiques pour nos quartiers qu’aurait une valorisation de ces énergies en circuit court (produite dans le XIe, utilisée dans le XIe),

 

  • que cette stratégie tienne compte de la nécessaire information et concertation des habitants, de sorte qu’elle soit l’occasion d’une pédagogie et d’une appropriation des enjeux par la population et par tous les acteurs de l’arrondissement impliqués.