Circulation nocturne dans le quartier Belleville-Saint Maur

Les riverains du quartier Belleville-Saint-Maur ont effectué des signalements, notamment dans le secteur délimité par les boulevards de Belleville, l’avenue de la République, l’avenue Parmentier et la rue de la Fontaine au Roi.

La maîtrise des problématiques liées à la vie nocturne a donné lieu à des travaux, et la commission « sécurité et tranquillité publique » du conseil de quartier Belleville-Saint-Maur a effectué des constatations sur site.

Les stationnements sont anarchiques dans les rues du secteur cité plus haut les nuits du vendredi au samedi et les nuits du samedi au dimanche.

On déplore des arrêts anarchiques (en double-file) de certains VTC dans les rues citées plus haut, arrêts accompagnés de coups d’avertisseur sonores afin de signaler leur présence à des usagers « peu pressés ».

En s’appuyant sur les Articles R416-1 et R417-10 du Code de la Route, sur l’Article L. 2143-1. du Code Général des Collectivités Territoriales et sur l’Article 3 du règlement intérieur des Conseils de quartier du 11ème arrondissement, sur proposition de M. Christian SAINT-ETIENNE, les élus du groupe d’Union de la droite et du centre ont demandé, en appui du vœu du conseil de quartier Belleville Saint-Maur :

  • S’agissant du personnel dédié à la répression des incivilités routières,
    au Maire de Paris et au Préfet de Police :

    • De renforcer le dispositif de patrouilleurs (Police, BAC, DPP) déployé depuis le mois de mars 2015 sur le secteur cité ci-dessus, et ce sitôt que des effectifs de police seront à nouveau disponibles au regard des contraintes sécuritaires actuelles,
    • D’adjoindre à la mission des patrouilleurs renforcés la répression de ces incivilités (usage des avertisseurs sonores, stationnements ou arrêts gênants).
  • S’agissant des stationnements gênants,
    au Préfet de Police :

    • De maintenir une présence continue de la fourrière les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche dans le secteur cité ci-dessus,
    • De s’assurer d’une présence moindre mais régulière de la fourrière les autres nuits,
    • De systématiser l’application des amendes majorées de 2ème ou 4ème catégorie (respectivement 35€ ou 135€) prévues par la Loi,
    • De systématiser la mise en fourrière de tous les véhicules entrant dans le cadre du stationnement gênant (double-file, place livraisons, couloirs de bus, passages piétons, place réservés aux personnes handicapées, etc).
  • S’agissant des arrêts gênants,
    au Préfet de Police :

    • De systématiser l’application des amendes majorées de 2ème ou 4ème catégorie (respectivement 35€ ou 135€) prévues par la Loi.
  • S’agissant de l’usage abusif de l’avertisseur sonore,
    au Préfet de Police :

    • De systématiser l’application des amendes majorées de 2ème catégorie (35€) prévues par la Loi.