Exigeons plus de transparence pour le projet de rénovation de la place de la Nation !

La place de la Nation est notre patrimoine, notre Mémoire, notre carrefour urbain, notre lieu pour manifester. Considérant son potentiel d’amélioration, vos élus avaient déjà proposé ce projet de rénovation aux municipales 2014. Cependant, la Mairie, ayant repris l’idée, ne prend même pas le temps de consulter et d’informer les riverains et les commerçants sur les résultats de leurs études. Et pourtant, les rapports sur la pollution, le bruit et le changement de circulation nous concernent directement ! Pour cette raison, nous avons souhaité porter à l’attention de la Mairie des éléments clés sur l’aménagement et les futurs usages de la place.

 

Conseil du 11ème arrondissement de Paris

Séance du lundi 27 novembre 2017

Vœu relatif à la rénovation de la place de la Nation

 

Le Conseil du 11ème arrondissement,

Considérant le projet de rénovation de la place de la Nation lancé en juin 2015 dans le cadre du projet « Réinventons nos places » concernant 7 places parisiennes,

Considérant le potentiel d’amélioration de cette place jusqu’ici beaucoup trop consacrée aux voitures, les élus Les Républicains en ayant proposé la rénovation dans leur projet aux municipales de 2014,

Considérant les spécificités de la place étant un carrefour urbain de première importance, mais aussi un haut lieu historique, puisqu’anciennement « place du Trône », porte d’octroi du mur des fermiers généraux, ainsi qu’un lieu de mémoire des victimes, de toute origine sociale, de la Grande terreur, entre le 14 juin et 27 juillet 1794,

Considérant que la place est un lieu d’accueil de larges manifestations publiques dont les effets indésirables se font trop souvent sentir pour les riverains,

Considérant la consultation des parisiens qui a eu lieu dans une première phase via des réunions publiques, dans une seconde phase via des tests in situ et des animations d’urbanistes, et qu’il a été annoncé lors du conseil d’arrondissement du 8 novembre 2017 que cette concertation serait clôturée courant décembre lors d’une réunion publique, et qu’il s’en suivrait 6 mois d’études avant que les travaux ne débutent durant l’été 2018,

Considérant que les résultats des préfigurations réalisées sur la Place n’ont pas été retranscrits aux habitants et aux conseils de quartier en matière notamment de report de circulation, de pollution et de bruit,

Considérant l’importance de :

  • Veiller à la cohérence de la rénovation avec le plan global de circulation de l’est parisien,
  • Assurer une meilleure fluidité de l’intermodalité entre flux piétons / voitures / RATP / vélos,
  • Valoriser les aspects historiques de la place, selon toutes ses sensibilités,
  • Améliorer la gestion des manifestations,
  • Éviter que la place ne se transforme en un lieu perpétuellement festif au détriment des commerçants et des riverains, comme c’est actuellement le cas place de la République,
  • Garantir la qualité et la durabilité des aménagements,
  • Favoriser une appropriation joyeuse et partagée de la place par tous les parisiens, et empêcher ses usages détournés.

 

Sur proposition de Jacques Lefort, rapporteur, et des élus Les Républicains, émet le vœu :

  • Que la rénovation de la place de la Nation tienne compte des éléments essentiels suivants:
  1. Circulation:
    • Transmettre aux habitants les données sur la pollution olfactive et sonore collectées sur la place avant et pendant les préfigurations,
    • Présenter les reports mesurés de trafic et de pollution sur les rues adjacentes,
    • Mettre ces données en perspective en exposant leur impact sur un plan de circulation global de l’est parisien qui tienne compte de la rénovation de la place de la Bastille, du faubourg Saint Antoine, de la rue de Charonne, du tramway…
  1. Coexistence piétons / voiture / RATP / vélos:
    • Veiller à la visibilité des différentes voies de circulation qui doivent être clairement délimitées, notamment les pistes cyclables dans les contre allées pour limiter les risques d’accidents avec les autres usagers (notamment les piétons),
    • Assurer un nombre de places de stationnement suffisant sur la place pour permettre les inévitables opérations ponctuelles de livraisons ou de prise en charge des riverains à mobilités réduites, notamment dans les contre-allées,
    • Mieux indiquer les places que les bailleurs sociaux laissent accessibles dans leurs parkings alentours,
    • Maintenir quatre véritables voies de circulation au minimum sur l’anneau central afin de maintenir une fluidité de la circulation routière, notamment en élargissant la voie empruntée par les camions et les bus, dont l’étroitesse les conduit actuellement à empiéter sur une deuxième voie du fait de la courbure de la place,
    • Ajuster les feux pour éviter les bouchons tant sur la place qu’au début des boulevards tout en revoyant la position des traversées piétonnes pour mieux les sécuriser,
    • Etudier avec la RATP l’ajout d’un ascenseur sur le côté XIe de la place.
  1. Valorisation historique:
    • Mettre en exergue les deux colonnes du Trône ainsi que les richesses culturelles des quartiers proches, telles que le cimetière de Picpus, rendre un juste hommage aux victimes de la Grande Terreur de 1794 au nom du devoir de mémoire, rénover cette place pour en faire un véritable centre d’attraction culturelle et touristique de l’est parisien.
  1. Accueil des manifestations:
    • Privilégier des arbres, bosquets et mobilier urbain résistant à l’afflux de personnes et contrôler l’accès aux ruelles adjacentes lors de manifestation pour éviter qu’elles ne soient sempiternellement transformées en urinoir à ciel ouvert,
    • concevoir les plans de la place pour faciliter le dispersement du public,
    • Faciliter le nettoyage rapide de la place après la manifestation.
  1. Atténuation des rassemblements festifs:
    • Créer un numéro de téléphone pour mobiliser les services de la ville (déchargeant ainsi la police) afin de prévenir immédiatement les rassemblements non déclarés, ou pour s’informer sur la programmation des événements afin de permettre à chacun de s’organiser en conséquence,
    • Fermer la nuit les jardins publics créés sur la place pour éviter leurs occupations inappropriées,
  1. Qualité des aménagements:
    • Apporter une importance particulière à la végétalisation de la place, pour que celle-ci soit à la fois belle et pédagogique, en évitant les essences allergisantes,
    • Privilégier des équipements de qualité, afin d’une part d’optimiser l’usage des deniers publics en évitant leur détérioration rapide, et d’autre part de garantir leur solidité, notamment dans les aires de jeux prévues pour les enfants,
    • Favoriser un éclairage suffisant de la place la nuit, pour la sécuriser,
    • Installer suffisamment de poubelles pour éviter l’invasion des rats sur la place,
    • Poursuivre la consultation des habitants sur le mobilier urbain choisi, pour éviter une conception hors sol générant des non-sens, comme on les a connus par exemple avec les abris bus ouverts aux quatre vents,
  1. Usages de la place:
    • Favoriser l’animation des rues adjacentes dont la circulation serait de fait devenue très limitée, en mettant par exemple en œuvre la proposition de transformer l’avenue de Bouvines une fois par mois en « rue aux enfants », formulée par les élus LR lors du conseil du 11 septembre 2017,
    • Programmer avec les commerçants et associations de riverains des animations régulières : marché de Noël, brocantes, tournois sportifs (pétanque…), etc.
    • Permettre les usages des espaces inoccupés de la place durant la phase travaux, par exemple en installant des jardins partagés éphémères, ou autres « parcours familiaux » qui pourraient être des compléments appréciés à la ludothèque installée à l’extrémité de l’avenue de Bouvines,
    • Lutter contre les usages détournés de la place et de ses alentours, à l’instar de sa transformation en « gare routière des pays de l’est » qui a lieu actuellement chaque week-end.
  • Qu’une meilleure information du projet soit assurée, notamment par :
    • L’annonce de la réunion de présentation publique du projet mi-décembre par des tracts dans les boites aux lettres et à la sortie du métro,
    • La communication des différentes étapes du chantier par voie d’affichage et la réalisation d’une brochure d’information à disposition des riverains et des usagers.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s