Square Gardette: respectons l’avis des habitants

La mairie veut imposer aux riverains du square Gardette, malgré leur refus, la création d’une « rue aux enfants » dont les jeux seront la cause de nuisances sonores dans un quartier déjà fortement impacté par la vie nocturne. Les élus de la droite et du centre demandent l’abandon de ce projet….

 

Conseil du 11ème arrondissement de Paris

Séance du lundi 18 juin 2018

Vœu relatif à l’abandon du projet de transformer de façon pérenne la rue du Général Renault en « rue aux enfants »

 

Le Conseil du 11ème arrondissement,

Considérant le projet de piétonisation de la rue du Général Renault (située face au square Gardette) qui serait transformée de façon pérenne en « rue aux enfants », projet qui a été présenté lors d’une réunion publique qui a dégénéré ce mardi 5 juin,

Considérant qu’un projet avait été voté au budget participatif de 2014, intitulé « Rendre la rue aux enfants – rue du Général Renault « , et que ce projet consistait en une mise à disposition provisoire, au sein d’une même journée, de la rue pour permettre aux enfants d’y jouer,

Considérant que face au refus de la Préfecture de Police de prolonger cette expérience ponctuelle, la mairie envisage de réserver la totalité de la rue, et de façon durable, aux enfants,

Considérant qu’en 2016 cette piétonisation totale de la rue avait été proposée au budget participatif, et que ce projet n’avait pas été élu par les parisiens,

Considérant qu’en 2017 un projet de piétonisation de l’ensemble des quatre rues entourant le square Gardette a été proposé par un particulier du nom de de BiodiverCité (un parisien prolixe dont la vision et les moyens de mobilisation semblent dépasser ceux des habitants du XIe, ayant déposé pas moins de 152 projets en 2 ans…), projet qui sera élu avec 1 546 votes après que la mairie a pris soin d’en retirer la rue du Général Renault,

Considérant que ce projet de piétonisation totale de la rue du Général Renault n’a donc jamais été accepté par les habitants,

Considérant les causes évidentes de ce refus :

  • les lieux où les enfants peuvent jouer toute la journée sont les parcs, et ceux-ci sont conçus en conséquence : ils sont éloignés des immeubles par des rues, ils sont entourés de grilles qui protègent les enfants du trafic de ces rues, et leur bruit et atténué par des massifs végétaux en bordure de parc,
  • de ce fait, une rue transformée en cour de récréation, avec les enfants jouant en continu au pied des immeubles, est contraire aux principes élémentaires de conception de la ville, et deviendra une source de nuisances sonores difficilement supportable,
  • les nuisances nocturnes actuelles aux abords du square Gardette peinent à être régulées par la mairie et la préfecture, or il est fort à parier que ce projet créant une nouvelle place piétonne drainera une population encore plus nombreuse dans cette zone en soirée. De ce fait le bruit des enfants en journée sera remplacé par celui des adultes le soir : un supplice continu pour les riverains,

Considérant que les parisiens qui habitent depuis des dizaines d’années dans cette rue ne sont pas prêts à subir d’un seul coup des nuisances imposées par la mairie, telles qu’on les connait déjà trop bien dans la rue Oberkampf,

Considérant dès lors que, face à la volonté de la mairie d’imposer cette piétonisation pérenne lors de la réunion publique du mardi 5 juin, il fallait s’attendre à ce que les débats dégénèrent,

Considérant qu’à la fin de cette réunion le maire a indiqué accepter de limiter la piétonisation à une expérimentation d’un an, ce qui va en outre provoquer des investissements inutiles de plusieurs dizaines de milliers d’euros,

Considérant que le débat très houleux du mardi 5 juin n’a pas réellement permis un débat constructif avec la majorité municipale, et qu’il semble nécessaire que ces échanges aient lieu de façon sereine en conseil d’arrondissement,

Considérant que nous, élus Les Républicains, avions proposé lors du conseil d’arrondissement du 11 septembre 2017, de réaliser une « rue aux enfants » une fois par mois avenue de Bouvines, avenue très large entourée de la place de la Nation et d’une école, et donc ne générant aucune nuisance de voisinage, que cette proposition avait été refusée par la majorité municipale (qui avait tout de même indiqué en séance qu’elle allait la réaliser…),

 

Sur proposition de Jacques Lefort, rapporteur, et des élus du groupe d’Union de la droite et du centre, émet le vœu :

  • que la mairie abandonne son projet de transformation pérenne en « rue aux enfants » de la rue du Général Renault,
  • que la mairie n’y réalise pas d’expérimentation d’un an,
  • que la mairie revienne à l’idée initiale votée par les parisiens au budget participatif de 2014 : celle d’une piétonisation ponctuelle d’une « rue aux enfants », choisie dans l’arrondissement de façon à minimiser les impacts de l’opération sur le voisinage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s