Pour un soutien de la mairie au marché de la création artistique à Bastille.

Nous avons dénoncé l’absence de volontarisme de la politique culturelle de la mairie de Paris et demandé une revitalisation du marché de la création qui se tient tous les samedis place de la Bastille….

Nous avons contribué à son sauvetage!

 

Conseil du 11ème arrondissement de Paris

Séance du lundi 18 mars 2019

Vœu visant à sauvegarder le Marché de la création de Bastille

 

Le Conseil du 11ème arrondissement,

Considérant que le « marché de la création » de Bastille, qui se tient tous les samedi sur le boulevard Richard Lenoir, est l’un des deux seuls marchés d’artisans et d’artistes à ciel ouvert de Paris, qu’il est une vitrine de qualité pour attirer dans l’est de la capitale une population précieuse pour le 11ème arrondissement de mécènes culturels, qu’il s’agisse de touristes ou de parisiens,

Considérant les désaffections croissantes des exposants permanents du marché de la création de Bastille, qui étaient plus de 60 à une époque, mais qui sont passés à 30 en 2017, 13 en 2018, et qui n’étaient plus que 7 début 2019,

Considérant que ces exposants permanents sont ponctuellement renforcés par des exposants non abonnés (appelés « volants ») qui n’apportent cependant aucune garantie de présence régulière, et délaissent le marché l’hiver notamment. Ainsi, depuis le début de l’année 2019, en cumulant les abonnés et les volants, les exposants n’ont été qu’une grosse douzaine sur place, ce qui est très décevant pour les clients, et génère un malaise certain chez les artistes ;

Considérant l’absence d’une politique parisienne volontaire pour valoriser ce marché, sa mise en valeur étant laissée dans les mains de son concessionnaire EGS, qui de façon étonnante ne déploie depuis son arrivée en mars 2018 aucun effort pour le dynamiser alors que ce serait dans son intérêt ;

Considérant que la mairie de Paris elle-même avait voulu le fermer fin 2014, la mobilisation des exposants, et l’intervention des élus Les Républicains au conseil du 6 novembre 2014 ayant contribué à empêcher cette décision. Mais cet épisode a laissé l’image d’un marché peu soutenu par le pouvoir politique parisien, ce qui est corroboré par les faits ;

Considérant que l’année 2018 a été particulièrement difficile pour les artistes exposants, qui n’ont pas pu travailler 22 week-end sur 52 ! En avril et mai du fait des manifestations des black blocks, puis depuis le début du mouvement des gilets jaunes ;

Considérant que les gênes liées à ces manifestations sont exacerbées par le peu de considération des pouvoirs publics à l’égard des exposants :

  • ces 22 samedis n’ont pas fait l’objet d’une annulation officielle du marché de la part du Préfet à 14 reprises, ce qui a contraint les exposants à devoir payer leur place, sachant qu’il leur est délicat d’exposer leurs peintures et colliers de verre alors qu’à quelques dizaine de mètres des CRS peuvent charger des manifestants… risque énorme pour gain faible car que peu de touristes et parisiens viennent se promener à Bastille ces jours-là ;
  • les 8 annulations officielles leur ont été annoncées à 17h la veille, avec comme dédommagement la possibilité d’exposer le lendemain dimanche au marché Quinet dans le XIVe, ce qui ne leur est pas toujours possible du fait de ce très court préavis ;

Considérant qu’en parallèle, la mairie de Paris a pris des décisions contraires au bon développement de la présence artistique sur ce marché :

  • augmentation du prix des places de 22€ à 30€ par samedi pour les « volants », ce qui est trop élevé pour des artistes qui vendent difficilement dans un marché peu fréquenté ;
  • obligation de présence des exposants volants 30 samedi dans l’année, ce qui est trop contraignant et les décourage de se réinscrire sur ce marché ;
  • aucun soutien contre les verbalisations abusives de leurs véhicules, pourtant dûment signalés par un macaron, et garés à quelques mètres de leur stand ;

Considérant que, laissés de n’être ni écoutés ni soutenus, les artistes et artisans abonnés sont de plus en plus nombreux à quitter ce marché ;

Considérant que l’est parisien manque cruellement de pôle d’attraction touristique permettant d’en dynamiser la vitalité économique, la rénovation des places de la Nation et de Bastille manquant cet objectif, et l’accès au Père Lachaise de même avec le bétonnage de la basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours par un ensemble immobilier prévu sur le stade Ménilmontant,

 

Sur proposition de Jacques Lefort, rapporteur, et des élus du groupe d’Union de la droite et du centre, émet le vœu :

  • qu’une véritable dynamique culturelle soit mise en place par la mairie de Paris et son concessionnaire pour dynamiser l’attractivité du marché de la création Bastille,
  • que les règles soient assouplies pour les exposants « volants », qui sont ceux qui pourraient revenir le plus rapidement sur le marché : ramener les tarifs à 22€ par samedi, baisser leur obligation d’assiduité à une fois par mois (contre 30 fois dans l’année aujourd’hui, soit plus de deux fois par mois),
  • qu’en dédommagement d’une annulation du marché par la Préfecture lors de manifestations, il soit laissé la possibilité aux artistes d’exposer une fois à Quinet sans préciser de date, de façon à ce que les artistes aient le temps de s’organiser,
  • que les exposants permanents soient incités à revenir en 2019 en leur laissant cette facilité d’exposer à Quinet une dizaine de fois en 2019 : ils ont tout de même souffert de 22 samedis non travaillés en 2018,
  • que les abonnements soient mutualisés entre les deux marchés à ciel ouvert de Paris (Quinet et Bastille), de façon à permettre à davantage d’artistes de Bastille d’exposer à la fois le samedi et le dimanche, et d’être ainsi plus solides financièrement pour subir des fermetures ponctuelles de l’un de ces marchés.

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s