Des cris, des insultes, des bagarres… et même des blessures – les voisins de la discothèque le Clara rue Sedaine n’en peuvent plus ! Nos élus obtiennent sa fermeture!

Attroupements, hurlements, sifflements, klaxons, crissement de pneus, insultes aux habitants… ». Le climat de violence perdure du soir jusqu’à 9h30 du matin – ce cycle malsain pollue la vie des riverains depuis plusieurs années et instaure un véritable sentiment d’insécurité. Les commerçants du marché Bastille ne sont pas, eux non plus, à l’abri des gênes et des accrochages avec les clients de l’établissement. Cependant, malgré ses 150 agents de sécurité à disposition, la Mairie du 11e est inerte, préférant de se cacher derrière la préfecture de police. Vos élu(e)s exigent des actions concrètes de la part de la Mairie, notamment la mobilisation de ses propres moyens pour sécuriser immédiatement la zone !

Devant la détermination de nos élus et la colère des riverains, le Maire propose un voeu demandant la fermeture administrative du Clara, voté à l’unanimité du conseil d’arrondissement. depuis, le Clara a été fermé pour 6 mois par Arrêté préfectoral, et mise en vente.

 

 

 

Conseil du 11ème arrondissement de Paris

Séance du jeudi 19 septembre 2019

 

 

Vœu visant à

un déploiement des services propres à la mairie

pour mettre fin aux nuisances de la boite de nuit « le Clara » à Bastille

 

 

Le Conseil du 11ème arrondissement,

 

Considérant les nuisances graves et répétées subies par les habitants et commerçants du quartier Bastille causées par l’établissement le Clara situé au 8bis de la petite rue Sedaine, griefs rappelés dans le vœu déposé par les élus les Républicains au conseil du 24 janvier 2019 : éclats de voix, vandalisme, bagarres jour et nuit, circulation entravée sur chaussée et sur trottoirs ;

 

Considérant que malgré quelques fermetures administratives, le problème reste entier ;

 

Considérant que la mairie continue à se cacher derrière la préfecture de police pour régler ce problème, alors qu’elle a elle-même la capacité de mobiliser 150 agents de la DPSP (Direction de la Prévention, Sécurité et Protection de la mairie de Paris) spécialement affectés aux nuisances dans les 11ème et 12ème arrondissements, ainsi que les 300 inspecteurs de la Brigade d’intervention de Paris, spécialement dédiés aux interventions de nuit urgentes ;

 

Considérant qu’il existe de nombreux autres moyens non mobilisés, par exemple les interdictions de paraître sur les lieux, ou encore les partenariats mairie/police/justice, outils qui avaient été mis en place autour du square de la Roquette après cinq ans de pétitions de riverains ;

 

Considérant que la police n’ayant pas toujours la réactivité nécessaire, il convient à la mairie de prendre enfin ses responsabilités en mobilisant ses propres moyens sur l’un des principaux lieux de violences de l’arrondissement ;

 

Considérant qu’une bagarre avait même éclaté il y a un an entre les commerçants du marché Bastille et le gérant de la discothèque et ses videurs, au cours de laquelle le président de l’association des commerçants avait été blessé par ces voyous ;

 

Considérant que les commerçants du marché continuent à être gênés, notamment du fait du stationnement des clients du Clara le long du boulevard Richard Lenoir les matins d’installation du marché : leurs voitures n’étant pas enlevées par la fourrière, celles-ci se retrouvent coincées derrière les camions des commerçants, provoquant des altercations violentes lorsque les clients quittent la discothèque alors que le marché a bien commencé, leur patience étant inversement proportionnelle à leur degré d’alcoolémie ;

 

 

Sur proposition de Jacques Lefort, rapporteur,

et des élus du groupe d’Union de la droite et du centre,

 

émet le vœu :

 

  • que la mairie déploie enfin ses propres moyens pour faire cesser de façon définitive toute nuisance aux abords du Clara ;
  • que la pression soit maintenue sur le Clara, notamment en faisant sanctionner par la Préfecture toutes nuisances à ses abords et autres infractions en son sein (sécurité, propagation du bruit et des fumées, horaires, vente d’alcool aux mineurs…) par de nouvelles fermetures administratives ;
  • que la mairie sollicite de façon très ferme les services de fourrière pour que les véhicules stationnés le long du boulevard Richard Lenoir soient systématiquement enlevés avant 6h du matin les jours de marché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s