Vos élus demandent que la tranquillité du jardin Breguet soit assurée.

La création d’espaces verts dans le XIème arrondissement, qui en est cruellement dépourvu, correspond à une attente générale des habitants. Cependant il n’est pas suffisant de les créer, encore faut-il veiller au respect de leur tranquillité et à leur bon usage. Les élus de la droite et du centre relaient, auprès du conseil d’arrondissement, les demandes pressantes des riverains du square Breguet, en vue de restaurer la tranquillité, la propreté, et la sécurité de ce jardin.

 

 

Conseil du 11ème arrondissement de Paris

Séance du lundi 25 novembre 2019

 

 

Vœu visant à restaurer la propreté, la sécurité

et plus globalement la qualité de vie aux alentours du jardin Bréguet

 

 

Le Conseil du 11ème arrondissement,

 

 

Considérant que la Ville de Paris a engagé en 2002 la transformation de l’ilot Bréguet sur des parcelles qui appartenaient à la Poste ; que dans ce cadre la Maire de Paris a inauguré en avril 2019 le jardin Bréguet, square d’une surface de 913 m² devant être « un lieu idéal pour la détente et les promenades des familles » ;

 

Considérant que les habitants riverains du jardin ont adressé au maire du 11ème arrondissement plusieurs courriers relatant un certain nombre de nuisances avérées, mais que ces appels ne se sont pas traduits en actions correctives concrètes. Ces riverains se sont dès lors adressés aux élus les Républicains qui se sont rendus sur place et ont pu constater combien il était nécessaire de réagir rapidement pour préserver le lieu ;

 

Considérant que, si l’implantation d’un nouveau jardin dans le 11ème arrondissement, qui manque cruellement d’espaces verts, correspond à une attente générale des habitants, son acceptation par les riverains doit respecter un triptyque indispensable : propreté, sécurité et tranquillité ;

 

Considérant que la propreté et l’hygiène des lieux sont insuffisantes : déjections canines laissées par des propriétaires indélicats, jets d’urine y compris le long de la crèche, mégots, cannettes et autres déchets abandonnés jusque sur les aires de jeux des enfants ;

 

Considérant que la sécurité des riverains enfants et adultes n’est pas assurée du fait notamment de la circulation, pourtant interdite, de motos et scooters roulant à vive allure sur les allées piétonnes, de lâchers de chiens non muselés, ou encore de la présence d’attroupements de jeunes qui créent un sentiment d’insécurité, notamment pour les femmes seules, les personnes âgées ou porteuses d’un handicap ;

 

Considérant que la tranquillité des lieux est très dégradée par la présence de certains adolescents irrespectueux qui provoquent des nuisances, nocturnes notamment, faisant subir le bruit de leurs conversations, jeux et musique, inconscients des besoins de calme des voisins, des familles, des personnes âgées comme des bébés ;

 

Considérant que l’exploitation de la salle de sport CrossFit installé 37-39 rue Bréguet provoque des nuisances supplémentaires découlant de l’activité sportive et de la soufflerie en toiture particulièrement bruyante ;

 

Considérant que le respect de la tranquillité et de la sécurité des personnes porteuses d’un handicap qui sont locataires de l’immeuble riverain géré par un bailleur social pose problème du fait de la présence illégale de personnes étrangères à l’immeuble dans les parties communes ;

 

Considérant que les panneaux édictant des interdictions ou rappelant des règles élémentaires de vivre ensemble sont insuffisants numériquement et qualitativement ;

 

Considérant que les dégradations des équipements publics signalées ne sont pas suivies de réparation rapide (potelés arrachés ou sciés, pavés descellés, tags), ces négligences encourageant les incivilités ;

 

Considérant que la mise en place de rondes de vigiles s’est avérée insuffisante, les nuisances recommençant après leur passage, et doit donc être renforcée et complétée par une verbalisation des infractions, intégrant notamment le stationnement interdit de véhicules de jour comme de nuit ;

 

Sur proposition de Nicole Spinneweber, rapporteur,

et des élus du groupe d’Union de la droite et du centre,

 

 

émet le vœu :

 

  • Que des mesures rapides d’amélioration des lieux soient prises :
    • Retirer les transats au milieu du jardin et les cubes installés face à la crèche qui sont monopolisés par quelques jeunes gens et favorisent leur stationnement ;
    • Installer des panneaux indiquant clairement les interdictions de circulation (motos, scooters, chiens en liberté) aux entrées rue Popincourt et rue Bréguet, ce qui permettrait notamment aux riverains de s’appuyer dessus pour rappeler la réglementation aux contrevenants ;
    • Décaler la poubelle de rue située au pied du mur mitoyen de l’immeuble du 40 rue du Chemin vert, car elle sert de marchepied pour l’escalader ;
    • Procéder d’urgence à la remise en état des équipements dégradés ;
    • Retirer d’urgence les tags, particulièrement ceux insultants à l’égard de la police figurant sur la cabane de jardin ;
  • Que des caméras de vidéosurveillance soient installées aux endroits stratégiques au-dessus du jardin Bréguet (comme il y en a une à l’entrée Villa Marcès, coté du complexe Publicis) ;
  • Que le gardiennage et la fermeture nocturne du jardin soit confortés en envisageant une collaboration avec les vigiles du complexe Publicis et du CrossFit du 37 et 39 rue Breguet ;
  • Que l’usage de la cabane de jardin soit vérifié pour en confirmer son utilité et en assurer une surveillance régulière ;
  • S’il parait difficile d’envisager une fermeture totale des accès à l’ilot pour des raisons évidentes de sécurité (accès pompiers…), que soit mise en place à titre expérimental une clôture du jardin, légère et haute de 1m50 (du type de celle mise en place dans le jardin Truillot le long du mur qui doit être rénové), afin d’en tester l’efficacité. Si certains procèdent à des dégradations pour accéder au jardin la nuit, cela constituera une infraction justifiant une intervention de la police et une verbalisation ;
  • Si cette solution montre une efficacité reconnue par les riverains, que cette clôture provisoire du jardin soit remplacée par une barrière en bois de 1,50m, suffisamment aérée pour permettre une vue agréable sur le jardin tout en délimitant un périmètre à respecter la nuit. Cette construction pourrait d’ailleurs faire l’objet d’un projet d’une réalisation collective par les jeunes et les habitants ;
  • Que ce jardin, devant être particulièrement fréquenté par les familles et les enfants, soit ajouté à la liste des espaces publics non-fumeur du 11e arrondissement, ce qui ne semble pas être fait à ce jour.

 

 


Une réflexion sur “Vos élus demandent que la tranquillité du jardin Breguet soit assurée.

  1. J’ai lu avec une grande attention votre texte publié en Novembre 2019. Nous sommes le 23 mai 2020 aucune amélioration a été faite. j’habite le quartier depuis plus de 10 ans. Depuis la création de ce jardin Bréguet qui sert de de déjection canin, de vente et de consommation de substances illicite, n’a fait que ramener une population qui se fout du savoir vivre en société. D’autre part, nous sommes constamment réveillés toutes les nuits par des groupements de gens qui rigolent, qui fument des substances illicites et qui font des va-et-vient avec les scooters. Nous appelons régulièrement la police mais elle ne vient pas régulièrement. Il faut agir.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s